Comprendre le tarif d’un photographe de mariage

Les tarifs de photographes de mariage remis en question

Ces questions reviennent régulièrement chez les futurs mariés :

  • Quel est le budget moyen pour avoir un reportage photo de mariage ?
  • Pourquoi certains photographes semblent-ils si chers ?
  • Comment expliquer qu’il existe autant d’écart de prix entre différents prestataires pour des forfaits similaires ?
  • Que faire si l’on n’a pas le budget pour payer un photographe professionnel ?

Quel est le budget moyen pour avoir un reportage photo de mariage ?

Pour un reportage photo complet de mariage, les prix moyens varient globalement entre 1000 € et 3000 € avec un photographe professionnel.

En-dessous de ce tarif, il y a de fortes chances que vous ayez affaire à un amateur qui travaille illégalement ou à un professionnel déclaré mais dont le manque d’expérience ou de compétence explique le montant des prestations.

photographe mariage lille nord

Pourquoi certains photographes semblent-ils si chers ?

Les futurs mariés estiment parfois que le montant demandé par un photographe est trop élevé pour une journée de travail. Mais combien le photographe gagne-t-il réellement ?

Pour le savoir, il faut tout d’abord connaître le temps de travail réellement passé par le photographe pour un mariage :

  • les échanges avec les mariés : emails, appels, rendez-vous…
  • la préparation du mariage (matériel etc) et le(s) déplacement(s)
  • le temps de la prise de vue : une journée complète de reportage peut aller au-delà de 12 heures de travail, parfois sans pause !
  • la post-production : selon la façon de travailler de chaque photographe, cette partie peut prendre jusqu’à plusieurs journées complètes
  • la livraison des images (qu’il s’agisse de la mise en ligne d’une galerie, de l’envoi d’une clé USB, ou de la création d’un livre photo)

En dehors de ces heures entièrement consacrées à VOTRE mariage, il faut également prévoir le temps global annuel qui se répercute sur les tarifs de toutes les prestations :

  • gestion administrative (comptabilité…)
  • communication et marketing
  • formation
  • congés et éventuels arrêts maladie non pris en charge

Par ailleurs, aucun photographe ne couvre un mariage hebdomadaire tout au long de l’année. Il doit donc parvenir à se sortir un salaire en fonction du nombre de clients qu’il peut avoir, qui se réduit notamment dans le cadre d’une activité particulièrement saisonnière comme le mariage.

Il faut également prendre en compte les frais, qu’il s’agisse :

  • des produits que vous obtenez (tirages, cadres, livres photos…)
  • des frais de déplacement
  • de l’amortissement du matériel : boîtiers, objectifs, espace de stockage, abonnements logiciels…

Pour analyser le business plan du photographe dans son ensemble, il faut également prendre en compte l’aspect légal : les charges sociales et autres taxes peuvent à elles seules avoisiner les 50 % !

En conclusion, le chiffre d’affaire réalisé est très différent du salaire perçu par le photographe ! Le montant final que gagnera le photographe dépassera rarement 25 %  de ce que vous aurez payé. En ramenant cette somme au nombre d’heures consacrées, il perçoit en réalité tout juste un SMIC même s’il vous coûte un mois de salaire pour une journée de présence...

Comment expliquer qu’il existe autant d’écart de prix entre différents prestataires pour des forfaits similaires ?

Pour des prestations similaires (exemple : « reportage photo des préparatifs jusqu’à la soirée »), les tarifs pourront fortement varier en fonction de divers critères. Selon leur mode de travail, leur expérience et leurs choix techniques, ils passeront plus ou moins de temps en post production. Le matériel utilisé représentera une part plus ou moins importante de leur budget : un photographe qui travaille avec 2 boîtiers professionnels et plusieurs objectifs de qualité ne proposera évidemment pas les mêmes prix que celui qui utilise un réflex amateur à 500 € couplé à un objectif bas de gamme !
 
De même, le contenu des formules pourra faire varier le prix : incluent-elles des produits (tirages d’art, livre photo luxueux…) ? Les fichiers numériques sont-ils fournis ? Le photographe est-il accompagné d’un assistant ou d’un second shooter ?
 
Pour un résultat de qualité similaire, les photographes professionnels proposeront des tarifs différents prenant en compte le calcul de leurs propres charges, voire également en fonction de leur région.
 

Cas concret

Prenons un exemple :

Pour un reportage de mariage complet (des préparatifs jusqu’à la soirée), le temps de travail effectif peut très vite atteindre 30 heures.

Imaginons qu’il s’agisse d’un photographe en micro entreprise (près de 25% de charges, le minimum en France) et en franchise de TVA. En facturant la journée 1000 €, il lui restera 750 € après avoir payé ses cotisations, soit 25 €/heure de travail sur ce mariage. Il faudrait qu’il parvienne à signer environ 20 mariages chaque année pour parvenir à l’équivalent d’un SMIC annuel. Mais même en admettant qu’il y arrive, il lui faudrait également déduire tous ces frais de matériel, etc ! Il y a donc fort à parier qu’il ne pourrait pas en vivre décemment…

Mais alors, pourquoi certains photographes proposent-ils des reportages complets à des tarifs low-cost ?

Il peut s’agir de photographes déclarés dont le manque d’expérience ou le niveau de compétence ne permet pas de signer des contrats à des tarifs viables. Ce sont aussi des photographes travaillant illégalement pour ne de payer des charges (qu’ils soient amateurs ou qu’ils aient un numéro de SIRET tout en travaillant au noir). Ou bien, parfois, de bons prestataires qui ont un travail principal qui leur apporte un salaire confortable, et qui se contentent d’un complément de revenus via une activité en micro-entreprise. N’ayant pas de contrainte financière, ils peuvent se lancer sans chercher à construire un business plan rentable qui leur permettrait de quitter leur job alimentaire afin de se consacrer à la photo.
 

Pourquoi mettre le prix dans le reportage photo ?

Les souvenirs ne sont peut-être pas votre priorité. Certains mariés privilégient l’instant présent en choisissant de mettre leur budget dans la fête (lieu de réception, traiteur, animations…). D’autres couples n’accordent pas forcément d’importance à la qualité des images : les photos prises par les invités pourraient tout à fait leur suffire. Il y a des familles qui préfèrent inviter beaucoup de monde plutôt que de devoir faire l’impasse sur la présence de certaines personnes de leur entourage au profit d’une autre partie du budget.

Mais pour beaucoup de futurs mariés, le reportage photo revêt une importance capitale, car ce sont les seuls souvenirs qui resteront une fois la journée passée. Ce sont les images qui seront transmises aux enfants et aux petits-enfants, celles qui seront affichées dans le salon, celles qui vous rappelleront avec nostalgie les moments merveilleux. Ce sont les photos (et les vidéos) qui vous permettront de revivre toute l’intensité de ce grand jour.

Si les souvenirs sont importants pour vous, faites-en une priorité dans votre budget. Choisissez avant tout un photographe professionnel dont le travail vous plaît, plutôt que de sélectionner le meilleur tarif. Privilégiez le prestataire avec qui vous aurez eu le meilleur ‘feeling’ lors de vos échanges. Et surtout, ne faites pas l’impasse sur un contrat déclaré, au risque de vous retrouver sans photographe le jour J, et sans aucun recours en cas de conflit.

Que faire si l’on n’a pas le budget pour payer un photographe professionnel ?

Même si vous avez la volonté de prendre un photographe professionnel déclaré dont le travail vous a séduit, votre budget n’est pas forcément extensible ! Comment réussir à avoir de beaux souvenirs malgré tout ?

Tout d’abord, il sera sans doute préférable de choisir une plus petite formule avec le photographe qui vous a conquis plutôt que de prendre une formule plus complète avec un concurrent qui vous attire moins. Je répète toujours « Less is more » ! C’est valable également dans ce cas de figure : il vaut mieux un reportage moins complet mais plus qualitatif, plutôt qu’une journée entière de reportage avec des images qui vous plairont moins.

Ce sera donc peut-être moins d’heures de reportage (faites l’impasse sur la soirée si nécessaire) ou une formule comprenant moins de produits (pas de tirages inclus, par exemple).

Vous pouvez également demander à votre prestataire s’il propose des facilités de paiement. La plupart des photographes acceptent les paiements échelonnés, à condition d’être intégralement payé avant le jour du mariage, ou au plus tard avant la livraison des photos.

Et pourquoi pas inscrire le reportage photo sur votre liste de mariage ? Tout comme certains préparent une urne pour le voyage de noces, il est possible de faire participer vos invités au financement de ce souvenir qui vous tient à cœur !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu
×
×

Panier