Portraits en lumière naturelle et tests macro

Portrait en extérieur

Même si ma fille me sert souvent de modèle pour mes shootings test au studio, les photos que je préfère sont souvent celles réalisées en extérieur ! En voici une prise cette semaine dans le centre-ville de Lille, rue de Béthune. C’est le type de photo que je peux réaliser dans mes prestations « Lifestyle« , en portrait solo, en couple, en famille, mais aussi pour du corporate ou un book artiste.

portrait enfant photographe lille

Matériel photo

Ici, ce n’est pas un éclairage que je voulais tester, mais simplement un nouvel objectif. Fin 2018, mon réflex a eu quelques soucis techniques en pleine séance photo. Heureusement, comme tout professionnel, j’avais un boîtier de secours qui m’a permis de terminer le shooting.

Quelques jours plus tard, je me rendais au SAV de la Fnac qui constatait le problème et me reprenait mon boîtier en échange d’un bon d’achat à la valeur neuve. Au bout de 4 ans, c’était le moment idéal pour passer sur du nouveau matériel grâce à la garantie 5 ans que j’avais prise lors de l’achat !

Du réflex à l’hybride

Chez Sony depuis le début, j’étais déjà habituée à la visée électronique. Après quelques hésitations, j’ai finalement fait le pas de switcher du réflex (A99i) à l’hybride (A7iii).

shooting enfant lille photographe

Nouveaux objectifs

J’ai toujours travaillé avec des optiques fixes. Jusqu’ici, j’avais un 20mm, un 35 mm, un 50mm, et un 135mm. Ils étaient tous en bague A (anciennement Minolta, récupérée par Sony). En passant au A7iii, j’ai donc dû ajouter une bague d’adaptation vers la monture E de l’hybride. J’ai profité du changement pour prendre un nouveau 50mm directement en monture E. Économique et d’une bonne qualité optique, cet objectif est pour moi un indispensable en portrait dès lors qu’on commence à faire de la photo. Après 6 ans de pratique professionnelle, je continue à l’utiliser de façon régulière. Couplé à un capteur plein format, l’angle de champ reste suffisant dans de nombreuses situations.

La semaine dernière, je me suis aperçue que le souci technique rencontré en décembre n’était finalement pas dû au boîtier mais à l’objectif : le 135mm était resté coincé. C’était une vieille optique Minolta que j’aimais beaucoup pour son côté velouté, mais qui semble désormais arrivé en fin de vie. J’ai donc dû me résoudre à investir dans un nouvel objectif pour le remplacer. Mon choix s’est finalement arrêté sur le Sony G 90mm macro dont les nombreux avis élogieux ont fini par me convaincre de l’intérêt d’un tel investissement.

portrait a7iii sony 90mm macro
Un portrait réalisé en intérieur avec le Sony G 90 mm macro. Lumière naturelle.

Quelques anciens portraits réalisés au Minolta 135mm en 2016

Mon avis sur l’hybride A7iii

J’étais déjà une grande convaincue par le viseur électronique auquel je ne trouve que des avantages dans mon utilisation personnelle. J’ai utilisé pendant quelques temps un Canon 5DM3 en parallèle, et je préférais travailler avec mon Sony A99. J’étais habituée au fait de pouvoir visualiser les informations ainsi que l’aperçu de l’exposition dans le viseur.
 
Une des particularités chez Sony est la possibilité de travailler en mode manuel avec les ISO auto. J’utilise très majoritairement ce mode-là, qui me permet donc de choisir ma vitesse et mon ouverture tout en laissant le boîtier gérer l’exposition en adaptant les ISO. Ce compromis est celui qui fonctionne le mieux pour moi. Désormais, je bénéficie d’un nouvel avantage sur le A7iii : la molette de correction d’exposition qui me permet de ré-ajuster très rapidement, si les ISO auto me fournissent une image qui est trop ou pas assez exposée par rapport à ce que je recherche. Globalement, la plage dynamique du boîtier et la qualité des images lors de la montée en ISO me permettent de travailler de façon très flexible.
 

Les avantages du A7iii

Parmi les autres points qui me plaisent sur l’A7iii dans mon utilisation quotidienne, je citerai la fonction Wi-fi qui permet d’utiliser un smartphone comme télécommande, mais aussi d’envoyer instantanément les fichiers (uniquement en format Jpg). Si je regrettais au départ de perdre l’écran LCD très amovible du A99, je préfère finalement cette option malgré l’orientation moins souple de l’écran du A7iii. L’option GPS a disparu, mais j’en avais personnellement peu d’utilité.
Il y a également la possibilité d’utiliser un mode totalement silencieux. Très pratique lorsqu’on veut rester le plus discret possible, pour ne pas réveiller un bébé par exemple, ou être moins intrusif sur des situations qui exigent de respecter un certain calme. J’aurais particulièrement aimer avoir cette possibilité lorsque j’ai fait les photos d’un accouchement à domicile, ou lorsque j’ai photographié une soutenance de thèse en médecine !

Test du Sony G 90 mm en mode macro

La macro n’est pas du tout mon domaine. Je suis avant tout portraitiste (déjà en peinture, bien avant de me mettre sérieusement à la photo !), mais j’aime bien tenter de nouvelles choses par curiosité. J’ai déjà fait un essai photo de voie lactée, un peu d’architecture et même de photo à 360°… Bref, c’est en essayant de se diversifier qu’on garde aussi le plaisir de découvrir d’autres aspects techniques ! Alors en achetant mon 1er objectif ayant un mode macro, je ne pouvais pas résister à aller jouer avec en me baladant au parc… L’occasion d’apprendre à manier les différents modes existants sur le boîtier comme sur l’objectif !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu
×
×

Panier